Les Sages donnent un conseil aux hommes….

A ces messieurs, qui sont très investis dans le hessed….

les actes de bonté, les actions diverses dans les synagogues, à ceux qui récoltent des fonds, qui se préoccupent des plus démunis, qui invitent chez eux pour les repas de shabbat : “bravo” !
Vous avez un mérite extraordinaire ….

Que D.ieu vous accorde une longue vie en bonne santé, jusqu’à 120 ans…

…Justement 120 ans lorsque vous devrez rendre des comptes… on vous fera patienter pour évaluer si tous ces mérites sont valables face à vos attitudes et comportements vis à vis de votre épouse !

Nous avions déjà vu dans un de nos articles que si l’homme réjouit sa femme en tous points comme le demande la kétouba, la braha réside dans ce foyer. Si l’homme gâte sa femme au delà de ses moyens, c’est un canal pour amener l’abondance.

Il est un point que nos Sages rappellent ici : tous les actes de générosité sont nuls si le mari n’est pas présent pour sa femme. Si son aide est donnée sans le consentement de son épouse, si le mari ne se comporte pas bien avec elle et s’il n’est pas généreux. Nos Sages ne parlent pas ici de cadeaux, mais le ‘hessed ( la bonté) commence par l’écoute,
l’ aide physique, la présence. Il ne faut pas aider sur le “compte” de sa femme.

C’est bien beau d’avoir des honneurs à l’extérieur, ( d’ailleurs, l’homme doit fuir les honneurs et rester simple), si chez lui l’homme ne se comporte pas comme il faut dans son foyer.
Rappelons que chaque maison, c’est comme un petit Beth Hamidrach.
Si la paix règne, alors la chékhina, la présence divine réside au sein de ce foyer qui sera un réceptacle pour mériter toute les bénédictions du ciel.

Un couple heureux et harmonieux, c’est ce qu’Hachem attend le plus de nous.

Ce conseil de nos Sages est également transposable aux hommes qui sont plus impliqués dans leur travail ou vie amicale que dans le domaine de leur couple ou vie de famille.

À propos de l'auteur

Mike R.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire