Aimer ses enfants … avec leurs défauts

Aimer ses enfants … avec leurs défauts.

L’amour d’un parent pour ses enfants est inconditionnel.
Fascinés et admiratifs de leurs qualités, notre patience peut vite être altérée par les « défauts » de nos chérubins : crises, colères, impatience, mensonges ou autres .. la liste est longue.

Tout d’abord, rappelons nous qu’un enfant ne vient pas au monde éduqué. Ça, c’est est notre boulot de parents de leur montrer la voie à suivre, de les préparer à la vie, aux confrontations et aux difficultés et leur montrer comment réagir et bien vivre en société.

-Être un modèle . Si vous voulez enseigner par exemple à vos enfants qu’on ne se met pas en colère si un copain de classe nous a dérangé, il est impensable que nous soyons crédibles si nous hurlons avec le visage tout rouge sur le voisin qui nous a piqué la place de parking par erreur devant nos petits…
Donc être la preuve par l’exemple.

Les enfants ne sont que spontanéité. Il faut du temps pour évoluer.
Avez-vous déjà vous même travaillé un de vos défaut ? Combien de temps cela a t’il pris ?

Chacun de nous a des qualités et des défauts acquis à la naissance en fonction de notre signe astrologique. Rien à voir avec ce qui est inscrit dans les magazines bien sûr . Selon les Sages il ne sert à rien de se fâcher ou critiquer un enfant car certains traits de personnalité font partie intégrante de lui . (Voir le livre les Mazalotes * du Rav David Touitou qui explique comment connaître ses enfants ou son entourage pour mieux gérer les personnalités en face de nous.)

Si un de nos enfants a un défaut qui nous gêne plus que tout… sachez que Rabbi Nahman de Breslev nous indique que ce défaut est en réalité un point sur lequel nous devons nous même travailler … Hé oui, l’autre est un miroir : le mari ou la femme, mais les enfants également.

Alors introspection et réflexion !

Enfin ne jamais rabaisser ses enfants et encore moins devant un frère ou une sœur. Des phrases comme « ton frère est plus calme ou plus gentil que toi », « tu pourrais prêter tes jouets, regarde ta soeur comme elle est prêteuse » sont à bannir absolument et définitivement !
On n’éduque pas en comparant mais en encourageant et en aimant nos enfants… avec leurs défauts !

Alors bonne rentrée à vous aussi, mettez vous au travail !

Gabriella Bismuth

*disponible sur torathaim.net
L’écoute des cours du Rav Touitou sur les Mazalotes est également en ligne sur le site.

À propos de l'auteur

Gabriella B.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire